TÉMOIGNAGES

“Sarah a un imaginaire nourri d’arts, de littérature et
de poésie qui s’exprime à travers la délicatesse
et la préciosité de cette matière délicate qu’est la laque…”

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Il y a les artistes incompris et ceux, plus accessibles, plus généreux, moins retors, moins sadiques – moins arrogants – qui se soumettent à l’épreuve de vérité, de leur vérité, qui assument leur personnalité, leur passé, leur différence dans leurs oeuvres, et bien souvent au-dehors.

La première fois que j’ai pénétré dans cette galerie rue d’Ormesson, ce n’est pas que le sens des oeuvres de Sarah ne s’est pas entièrement révélé à mon esprit… soyons clairs : je n’ai rien compris. Cartésien, « cartésianiste » à l’heure où les revendications sont l’apanage de toutes et de tous, je suis resté interdit, hagard, « camus » pour faire plaisir à Sarah dont j’ai été l’élève et dont je sais qu’Albert n’est pas étranger à sa bibliothèque, même s’il n’est pas son « premier homme », encore moins son amant de chevet.
J’étais une vache, regardant passer les premiers trains au temps de l’urbanisation pour tous. J’étais Candide, découvrant le Portugal. J’étais ce nouveau-né qui surprend son reflet dans la glace. Et puis, la lumière fut.

« Lire en laque », mais au fait, pourquoi ce titre ?
Parce que Sarah goûta un temps aux joies de l’enseignement supérieur, qui ne l’était hélas pas toujours, avant d’entamer sa reconversion dans les arts ? Parce qu’une oeuvre, même figée sur son support, raconte une histoire, enfante l’imagination, offre à chacun une lecture personnelle, intime, unique ? Parce que chacune des oeuvres de Sarah s’accompagne d’une référence littéraire à qui elle rend hommage dans de jolis textes en prose affiliés à la toile, et dont elle s’inspire à la fois, prenant ce pari fou de transposer les mots sur l’auguste polyptyque ? Oui, oui, et oui.

Et moi, le cartésien, la vache, le nouveau-né, tout cela à la fois, qui déteste Picasso, qui hait Ionesco, qui maudit Fritz Lang, mais adore Céline, Proust, Baudelaire, Michaux, Colette, Les mille et une nuits… la lumière fut.

THOMAS POTIER

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Lire en laque - Bertrand Runtz

Au commencement, il y avait le verbe, l’amour du Livre – des livres ! La littérature qui nous porte et nous emporte loin de nous-même afin peut-être de mieux nous ramener à nous-même, cette part commune d’humanité. Alors, comme une évidence, vint le désir de poser ses propres mots sur le papier, pas à pas, de tracer son chemin d’écriture.
L’histoire aurait pu en rester là mais Sarah-Mélina rencontra la laque et le choc émotionnel fut tel qu’elle plongea aussitôt au fond de son trouble pour ramener au jour les merveilles qu’elle crée patiemment, avec ardeur, entre brillance et profondeur, clarté et mystère… Et toujours la lumière des mots !
Ceux des autres, les siens.
L’émotion.
Oui, dans la douce chaleur de son athanor, Sarah-Mélina poursuit sereinement son œuvre, apposant un épiderme sensible, couche après couche, sur la brutalité du monde…
Et c’est très bien ainsi.

BERTRAND RUNTZ

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Lire en laque - Sylv D

De la couleur, de la chaleur, du lisse, du brillant, de la transparence, de la joie, de la générosité, de l’intelligence, du raffinement: les laques de Sarah-Mélina Clair lui ressemblent. C’est un enchantement !

SYLV D.

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Lire en laque - Sonia et Hamat

Déambuler à travers les oeuvres de Sara-Mélina Clair fait voyager nos sens et nous traverse d’émotions. Les couleurs, les matières, la pensée (ça pense!), les histoires déroulées, l’imaginaire riche, l’exceptionnel savoir-faire, alliant rigueur et minutie… Le lien entre la laque et le livre à travers le travail de l’artiste… Sarah-Mélina donne vie à des merveilles !

SONIA ET HAMAT

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Dans la solitude de l’atelier, du combat silencieux pour exprimer la grâce, advient l’œuvre de Sarah-Mélina Clair. Tout est juste et vrai. Contempler ses œuvres c’est respirer dans un jardin pacifié, lumineux, rayonnant d’amour et de force; c’est respirer à pleins poumons le vent de la liberté, c’est entendre en écho la parole vivante du poète. Rien ne s’impose et tout est suggéré.
Et je songe et j’entends Psyché :
« Où suis-je ? et dans un lieu que je croyais barbare,
Quelle savante main a bâti ce palais,
Que l’art, que la nature pare
De l’assemblage le plus rare
Que l’œil puisse admirer jamais.
Tout rit, tout brille, tout éclate
Dans ces jardins, dans ces appartements,
Dont les pompeux ameublements
N’ont rien qui n’enchante et ne flatte ;
Et de quelque côté que tournent mes frayeurs,
Je ne vois sous mes pas que de l’or ou des fleurs.  » (Corneille)

CATHERINE

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Sarah a un imaginaire nourri d’arts, de littérature et de poésie qui s’exprime à travers la délicatesse et la préciosité de cette matière délicate qu’est la laque. Elle fait un travail sensible auquel répond la vibration de la laque, la nécessaire maîtrise technique disparaît derrière la lumière.

DELPHINE TEXIER

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Dans une voie privée se trouve l’atelier de Sarah-Mélina Gournay, où se conjuguent l’écriture et la réalisation de laques. Deux savoir-faire longs et patients, au service de la création, et de l’enchantement.

PHILIPPE ROY

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Que dire de la laque sinon qu’elle introduit dans un univers tout à fait singulier, incomparable.
A la lumière et la profondeur s’ajoutent l’éclat exceptionnel, la finesse, la richesse et la délicatesse
des couleurs et des matières.
L’ensemble apparaît à notre regard magnifique et précieux.
La maîtrise de la technique permet à Sarah Mélina Clair de donner libre cours à son imaginaire et d’explorer tous les possibles. Assurément l’une de ses œuvres touchera chacun(e) d’entre nous tout particulièrement. Nous ouvrira les chemins de la contemplation et de la rencontre.
Or qu’est-il de plus précieux que la rencontre ? La beauté ? Dans son œuvre, elles s’offrent à nous toutes deux !

JOELLE FANTOU

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

Lire en Laque - Sarah Mélina Clair

L’art de la laque est peu commun, certainement en raison du caractère très lent et particulièrement technique de son exercice. Sarah-Mélina Clair explique et détaille les étapes minutieuses de la construction de ses œuvres et on s’émerveille des compositions qu’elle parvient à créer sous le reflet profond des couches successives de laques.

Constellations d’ors aux tonalités différentes appliqués en feuille ou saupoudrés en pluie, dégradés de lumières changeantes des nacres et des couleurs métallisées, mosaïques de coquille d’œuf, halos et fonds aux pigments intenses.
L’évocation d’œuvres littéraires par chacun des laques ajoute encore à l’émerveillement.

“La nuit remue” d’Henri Michaux peut ainsi se lire au travers d’une danse de courbes voluptueuses sur fond d’ombres bleu nuit et de scintillements multicolores.
Un vers de Philippe Jaccottet, « complice du vivre, chemin de verticalité », s’inscrit avec une intense sensualité de formes aux contours dorés et de lumières de nacres sur un grand format horizontal.
Camus et Colette éveillent aussi nos émotions dans ces lectures en laques, où beauté, tendresse, sensualité et vitalité se mêlent à la fascination créée par la profondeur du matériau.
Bravo à l’artiste pour ces œuvres-bijoux, intenses et réjouissantes !

CÈDRE G